Les standards

Le Standard de la race Fila Brasileiro

Standard FCI N°225/ 10. 03. 2004 / F

TRADUCTION :

Madame Andrieux, révision par Monsieur R. Triquet.

ORIGINE

Brésil.

DATE DE PUBLICATION DU STANDARD D’ORIGINE EN VIGUEUR

10.03.2004.

UTILISATION

Chien de garde.

CLASSIFICATION F.C.I.

Groupe 2

Chiens de type Pinscher et Schnauzer – Molossoïdes – Chiens de montagne et de bouvier suisses et autres races.

Section 2.1

Molossoïdes, type dogue. Sans épreuve de travail.

ASPECT GENERAL

Race typiquement molossoïde. Ossature puissante, ensemble rectangulaire et compact, mais harmonieux et bien proportionné. Présente, conjointement à sa masse, une grande agilité concentrée et facilement perceptible. Les femelles doivent présenter une féminité très prononcée les distinguant nettement des mâles.

PROPORTIONS IMPORTANTES

Museau légèrement plus court que le crâne.
La longueur du corps, mesuré de la pointe du sternum à la pointe de la fesse, est égale à la hauteur au garrot plus 10%.

COMPORTEMENT / CARACTERE

Doté de courage, de détermination et d’une vaillance remarquable. Avec ses maîtres et la famille il est docile, obéissant et extrêmement tolérant avec les enfants. Sa fidélité est proverbiale, recherchant avec insistance la compagnie de ses maîtres. Une de ses caractéristiques est d’être distant envers les étrangers.
De comportement serein, révélant une assurance et une confiance qui lui sont propres, il supporte parfaitement une ambiance et des bruits insolites. C’est un extraordinaire gardien de propriétés, se livrant aussi, instinctivement, au travail sur le bétail et à la chasse d’animaux de grande taille.
Regard, expression : Au repos, calme, noble et assuré. Ne présente jamais un regard vague ou ennuyé. Quand le chien est attentif, son expression doit être déterminée, traduite par un regard ferme et pénétrant.

TETE

Grande, pesante, massive, toujours en harmonie avec le corps. Vue de dessus, elle est d’aspect trapézoïdal dans lequel s’insère une forme en poire.

REGION CRANIENNE

Crâne

De profil il présente une courbe douce du stop à l’occiput, qui est bien marqué et saillant surtout chez les chiots. De face, il est large, ample, avec une ligne supérieure légèrement courbe. Ses lignes latérales descendent en courbes peu prononcées, presque verticalement, se resserrant vers le museau, en ligne continue.

Stop

Vu de face il est pratiquement inexistant, le sillon médian montant doucement approximativement jusqu’au milieu du crâne. Vu de profil, il est peu marqué, incliné et virtuellement formé par les arcades sourcilières très développées.

REGION FACIALE

Truffe

Narines larges bien développées sans occuper toute la largeur du maxillaire. De couleur noire.

Museau

Fort, large, haut, toujours en harmonie avec le crâne. Museau d’une bonne hauteur à la racine, sans être plus haut que long. Vu de dessus, il est plein sous les yeux, se resserrant très légèrement jusqu’au milieu, s’élargissant ensuite légèrement jusqu’à la courbe antérieure. Vu de profil, le chanfrein présente une ligne supérieure droite ou légèrement busquée mais jamais ascendante. La ligne antérieure est presque perpendiculaire au chanfrein avec une légère dépression juste sous la truffe.

Lèvres

La lèvre supérieure, grosse et pendante, se superpose à la lèvre inférieure en une courbe parfaite : la ligne inférieure du museau est ainsi presque parallèle à la ligne supérieure. La lèvre inférieure est bien appliquée jusqu’aux canines ; à partir de là, elle est souple jusqu’à l’arrière avec des bords dentelés et se termine par la commissure labiale toujours apparente. Le bord des lèvres forme un U renversé profond.

Mâchoires/dents

Elles se signalent par leur largeur par rapport à leur longueur. Elles sont fortes et blanches. Les incisives supérieures sont larges à la base et effilées à l’extrémité. Les canines sont puissantes, bien implantées et écartées. L’articulé idéal est en ciseaux, celui en pince étant admis.

Yeux

De taille moyenne à grande, en forme d’amande et bien écartés, d’insertion moyenne à profonde, de couleur châtain foncé jusqu’au jaune, toujours en harmonie avec le pelage. Ayant une peau souple, de nombreux sujets présentent des paupières tombantes, détail qui ne doit pas être considéré comme un défaut, car il accentue l’aspect triste du regard typique de la race.

Oreilles

Tombantes, grandes, épaisses, en forme de V. Larges à la base, se rétrécissant aux extrémités qui sont arrondies. Attachées à la partie postérieure du crâne, à la hauteur de la ligne moyenne des yeux quand le chien est au repos et s’élevant au dessus de l’attache primitive quand il est attentif. Elles sont inclinées à l’attache, le bord antérieur étant plus haut que le bord postérieur. Elles se présentent tombant de côté ou repliées en arrière de sorte que l’on voit l’intérieur (en rose).

COU

Extraordinairement fort et musculeux, donnant l’impression d’être court. Bord supérieur légèrement convexe, bien détaché du crâne. Gorge pourvue de fanons.

CORPS

Tronc fort, couvert d’une peau épaisse et lâche, large et haut, au thorax plus long que l’abdomen.

Ligne du dessus

Garrot légèrement plus bas que la croupe, en ligne descendante, large, dû à l’écartement des omoplates.
A l’endroit où le garrot se termine, la ligne supérieure change de direction, remontant doucement jusqu’à la partie antérieure de la croupe, sans aucune tendance à l’ensellure ni à l’arcure (dos de carpe).

Poitrine

Côtes offrant une bonne courbure, sans toutefois influencer la position des épaules. Poitrine large et bien descendue, atteignant la pointe des coudes ; pectoraux bien saillants.

Rein / Flanc

Moins long et moins ample que le thorax, montrant la séparation de ses parties composantes. Chez la femelle le bord du flanc est plus développé. Vu de dessus le rein doit être moins ample et plein que le thorax et la croupe, cependant sans marquer d’étranglement.

Ligne de dessous

Poitrine longue et parallèle au sol sur toute sa longueur ; ventre doucement ascendant, jamais levretté.

Croupe

Large, longue, d’une obliquité approchant les 30 degrés sur l’horizontale, se terminant en courbe douce. Un peu plus haute que le garrot. Vue de derrière, la croupe doit être ample, d’une largeur presque égale à celle du thorax, pouvant même être plus large chez les femelles.

QUEUE

De racine très large, d’insertion moyenne s’affinant rapidement, pour se terminer au niveau du jarret. Quand le chien est excité, elle se redresse en accentuant la courbe de l’extrémité. Ne doit pas tomber sur le dos ni s’enrouler.

MEMBRES ANTERIEURS

La hauteur du membre antérieur, du coude au sol, doit être égale à celle du coude au garrot.

Epaules

Epaule et bras idéalement structurés par deux os de longueur égale, omoplate et humérus, l’omoplate étant à 45° sur l’horizontale et l’humérus approximativement à 90° par rapport à l’omoplate. L’articulation scapulo-humérale forme la pointe de l’épaule, qui doit se situer au niveau de la pointe du sternum, un peu en retrait de celui-ci.
Pour que ce soit idéal, l’épaule et le bras doivent occuper l’espace du garrot au sternum et la pointe de l’épaule doit se situer à mi parcours. Une perpendiculaire imaginaire descendant du garrot devrait traverser le coude et atteindre le pied.

Avant-bras

Les membres doivent être parallèles. D’ossature puissante et droite

Métacarpe

Courts, légèrement inclinés

Poignet (carpe)

Forts et apparents.

Pieds

Formés par des doigts forts et bien cambrés, pas trop jointifs, l’appui se fait sur les doigts épais et les coussinets larges, longs et épais. En position correcte, les doigts doivent être orientés vers l’avant. Ongles forts, foncés, pouvant être blancs quand le doigt correspondant est lui-même blanc.

MEMBRES POSTERIEURS

D’une ossature pas aussi forte que celle des membres antérieurs, cependant ils ne doivent jamais paraître minces par rapport à l’ensemble. Les membres postérieurs sont parallèles

Cuisse

Large, aux bords bombés puisqu’ils sont formés par les muscles qui descendent de l’os iliaque et de l’ischium, ces derniers modelant la courbe de la fesse, d’où la nécessité d’exiger un ischium de bonne dimension.

Tarses

Forts.

Métatarse

Légèrement inclinés, plus longs que les métacarpes ; angulation du grasset et du jarret modérée.

Pieds

Un peu plus ovales que les antérieurs et semblables à ceux-ci pour le reste. Ne doivent pas présenter d’ergots.

ALLURE

Pas amples et souples rappelant ceux des félins, avec comme principale caractéristique le déplacement des deux membres d’un même côté pour ensuite déplacer ceux de l’autre côté, (« pas de chameau » ou amble), ce qui lui confère un dandinement avec un balancement latéral du thorax et des hanches accentué par la queue quand elle est dressée. Quand il est au pas, il maintient la tête sous la ligne dorsale. Trot facile, harmonieux, dégagé, aux foulées amples et puissantes, couvrant bien du terrain.
Galop puissant avec lequel il atteint une rapidité insoupçonnable pour un chien aussi grand et d’un tel poids. Le déplacement du Fila Brasileiro est toujours influencé par les articulations typiques de molossoïde qui non seulement donnent l’impression mais lui permettent effectivement de subits et rapides changements de direction.

PEAU

Est un des caractères de la race les plus importants ; elle doit être épaisse et lâche sur tout le tronc, principalement sur le cou, formant des fanons prononcés qui, en de nombreux cas, se prolongent sur la poitrine et l’abdomen. Certains chiens présentent un pli sur le côté de la tête et un autre descendant du garrot jusqu’à l’épaule. Au repos, la tête ne doit pas être ridée ; en éveil, la contraction de la peau du crâne quand le chien relève les oreilles, forme entre celles-ci de petites rides longitudinales sur le crâne.

ROBE

POIL

Court, épais, doux et bien couché.

COULEUR

Sont permises toutes les couleurs uniformes en écartant les teintes éliminatoires, bringé sur fond de couleur uniforme, avec des raies plus ou moins foncées. Pouvant présenter ou non un masque noir. Dans toutes les teintes permises on admet des marques blanches sur les pieds, la poitrine et la pointe de la queue. Les taches blanches sur le reste du pelage sont un défaut.

TAILLE ET POIDS

Hauteur au garrot

pour les mâles

65 à 75 cm

pour les femelles

60 à 70 cm

Poids

pour le mâle

Minimum 50 kg

pour la femelle

Minimum 40 kg

DEFAUTS

Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité.

DEFAUTS GRAVES

Museau court.
Oreilles petites.
Implantation haute des oreilles.
Yeux excessivement clairs.
Présence de rides, chien au repos.
Prognathisme inférieur.
Double menton (repli de la peau en avant du fanon).
Dos ensellé.
Croupe très étroite.
Queue portée enroulée au-dessus du dos.
Poitrine peu descendue.
Métacarpes et métatarses fortement déviés.
Postérieurs très angulés.
Pas raccourcis.

DEFAUTS TRES GRAVES

Apathie et timidité.
Silhouette carrée.
Tête petite.
Stop prononcé vu de face.
Lèvre supérieure courte.
Yeux saillants. Yeux ronds. Paupières non pigmentées.
Absence de 2 dents excepté les PM1 (premières prémolaires).
Absence de fanons.
Dos carpé. Ligne du dessus horizontale.
Ligne du dessous excessivement remontée.
Ossature légère. Manque de substance.
Jarrets de vache.
Absence d’angulation des membres postérieurs (dite « jambe de porc »).
Marques blanches excédant le ¼ de l’ensemble.
Taille au-dessus du maximum

DEFAUTS ELIMINATOIRES

Chien agressif ou chien peureux.
Truffe couleur chair.
Prognathisme supérieur
Prognathisme inférieur avec dents apparentes la gueule étant fermée.
1 canine manquante ou une molaire excepté la troisième.
Yeux bleuâtres (vairons).
Oreilles ou queue opérées.
Croupe plus basse que le garrot.
Chien ne marchant pas l’amble.
Absence de peau lâche et souple.
Tous les chiens blancs, gris-souris, tachetés à petites ou grosses taches ; noir et feu et bleus.
Taille inférieure au minimum.
Cryptorchidie ou monorchidie, usage d’artifices, sujet albinos, manque de type.
Tout chien présentant de façon évidente des anomalies d’ordre physique ou comportemental sera disqualifié.

N.B.

Les mâles doivent avoir deux testicules d’aspect normal complètement descendus dans le scrotum.