Les standards

Le Standard de la race Irish Terrier

Standard FCI N° 139 / 08. 11. 2002 / F

TRADUCTION :

Prof. R. Triquet.

ORIGINE

Irlande.

DATE DE PUBLICATION DU STANDARD D’ORIGINE EN VIGUEUR

13.03.2001.

UTILISATION

Chien de ferme à tout faire, chien de compagnie, chien de garde montrant le plus grand mépris pour le danger et les blessures, chien de chasse à courre et à tir.

CLASSIFICATION F.C.I.

Groupe 3

Terriers.

Section 1

Terriers de grande et moyenne taille. Sans épreuve de travail.

ASPECT GENERAL

Aspect d'un chien actif, vif, agile, tout en muscles et en nerfs, avec beaucoup de substance, mais en même temps sans lourdeur, la vitesse et l'endurance étant essentielles au même titre que la puissance. Il ne doit être ni grossier dans ses formes, ni cob. Les lignes de sa construction suggèrent la vitesse et offrent une silhouette élégante et racée.

L'Irlande a produit quatre races de terriers et tous sont nettement différents des terriers du continent et d'Angleterre. Il est possible que le chien qui porte actuellement, de manière officielle, le nom de Terrier irlandais, soit le terrier le plus ancien d'Irlande, mais il y a si peu de faits authentifiés qu'il serait difficile d'apporter une preuve définitive. Avant les années 1880, la couleur du Terrier irlandais n'était pas fixée. En plus de la robe rouge, il y avait parfois des noir et feu et parfois des bringés. A la fin du 19ème siècle, on s'est efforcé d'éliminer de l'élevage les noir et feu et les bringés, de sorte qu'au 20ème siècle, tous les Terriers irlandais portaient la robe rouge. Ces Terriers irlandais à robe rouge firent bientôt leur apparition dans les expositions d'Angleterre et des Etats?Unis, où ils furent accueillis avec enthousiasme. Leur réputation s'accrut encore pendant la première guerre mondiale, où ils furent utilisés à la transmission des messages dans le bruit terrifiant et la confusion de la guerre des tranchées. Ils donnèrent alors la preuve de leur intelligence et de leur intrépidité. Le premier club de la race fut créé à Dublin le 31 mars 1879 et le Terrier irlandais fut le premier du groupe des terriers d'Irlande à être reconnu par le Kennel Club anglais, à la fin du 19ème siècle, en tant que race d'origine irlandaise.

COMPORTEMENT / CARACTERE

Le Terrier irlandais, tout en étant plein d'allant et capable de se faire respecter des autres chiens, est d'une fidélité remarquable. Il a bon caractère et il est affectueux avec les hommes, mais, s'il est attaqué, il a le courage du lion et combattra jusqu'au bout.
La réputation qu'a ce chien de se bagarrer avec d'autres y compris parfois dans le ring d'exposition est injustifiée. Bien que ce terrier puisse se montrer ardent quand les circonstances le demandent, le Terrier irlandais s'éduque facilement et c'est un doux compagnon méritant bien la description qu'on en a donnée au début : "sentinelle du pauvre, ami du paysan, favori de l'homme de qualité".

TETE

Longue, exempte de rides.

REGION CRANIENNE

Crâne

Plat et plutôt étroit entre les oreilles, devenant légèrement plus étroit vers les yeux.

Stop

A peine visible, sauf de profil.

REGION FACIALE

Truffe

Doit être noire.

Lèvres

Doivent être bien jointives et extérieurement de couleur presque noire.

Mâchoires

Doivent être fortes, musclées et de longueur suffisante pour être redoutables.

Dents

Doivent être fortes, régulières, saines. Les incisives supérieures recouvrent légèrement les inférieures.

Yeux

Doivent être de couleur foncée, petits, non proéminents et pleins de vie, de feu et d'intelligence. L’œil jaune ou clair est un défaut grave.

Joues

Pas trop chargées. La région située sous l’œil doit être légèrement déclive pour éviter l'aspect greyhound.

Oreilles

Petites, en forme de "V", d'épaisseur modérée, bien attachées sur la tête et tombant en avant contre les joues. La ligne supérieure de l'oreille pliée doit être bien au-dessus du niveau du crâne. L'oreille qui pend sur le côté de la tête comme celle d'un chien courant est atypique chez le Terrier irlandais, et l'oreille semi?dressée est un défaut encore plus grave. Le poil de l'oreille doit être court et plus foncé que sur le corps.

COU

Doit être de bonne longueur et s'élargir graduellement vers les épaules, bien porté, exempt de fanon. Il y a généralement une sorte de légère collerette de chaque côté du cou, montant presque jusqu’à l'oreille.

CORPS

Doit être bien proportionné, ni trop long ni trop court.

Dos

Doit être fort et droit, sans manquer le moins du monde de fermeté derrière les épaules.

Poitrine

Haute et musclée, mais ni en plein cintre ni large. Les côtes sont assez bien cintrées, plutôt bien descendues que rondes et bien développées vers l'arrière.

Rein

Musclé et très légèrement voussé. Le rein peut être légèrement plus long chez la femelle que chez le mâle.

QUEUE

Doit être attachée assez haut, portée gaiement, mais pas sur le dos ni enroulée. Elle doit être suffisamment forte et avoir de la substance ; elle est assez longue. La coutume est de couper la queue de façon à laisser deux tiers de sa longueur d’origine. Elle est bien couverte de poils rudes et ne porte ni frange ni poils longs. La queue naturelle (non coupée) n’est admise que dans les pays où la caudectomie est interdite par la loi.

A l'avant comme à l'arrière, les membres doivent se porter droit devant.

PIEDS

Doivent être forts, passablement ronds et modérément petits. Les doigts cambrés ne sont tournés ni en dehors ni en dedans. Les ongles noirs sont très recherchés. Les coussinets sont sains et ne présentent ni crevasses ni excroissances cornées.

Epaules

Doivent être fines, longues et inclinées.

Coudes

Ils jouent librement sans être gênés par les côtes.

Métacarpe

Courts et droits, à peine perceptibles.

Avant-bras

Modérément longs, parfaitement droits, avec une forte ossature et très musclés.

MEMBRES POSTERIEURS

Doivent être forts et musclés.

Cuisse

Puissantes.

Grasset

Modérément angulés.

Jarrets

Près du sol.

ALLURE

Les membres antérieurs et postérieurs se portent droit devant et sont parallèles. Les coudes se meuvent parallèlement à l'axe du corps et jouent librement sans être gênés par les côtes. Les grassets ne sont tournés ni en dedans ni en dehors.

ROBE

POIL

Doit être dense et "fil de fer" de texture, d'aspect brisé mais pourtant couché à plat. Les poils sont si fortement serrés que, lorsqu'on les sépare avec les doigts, on ne peut pas voir la peau. Le poil ne doit être ni mou ni soyeux et n'est pas long au point de cacher les contours du corps, en particulier aux postérieurs. Il ne forme ni mèches ni boucles. Le poil de la face est de même type, mais court (environ trois quarts de centimètre), presque lisse et droit. Une légère barbe est le seul poil long qui soit admis (et il n'est long que par comparaison avec le reste); c'est une caractéristique de la race. Une barbe semblable à celle d'une chèvre évoque généralement la présence de poils soyeux et de mauvaise qualité répartis dans le pelage. Membres exempts de franges et couverts, comme la tête, d'un poil d'une texture aussi dure que sur le corps, mais moins long.

COULEUR

Doit être unicolore, rouge, froment rouge ou rouge jaune. Le blanc apparaît parfois sur le poitrail. Il arrive fréquemment qu'un peu de blanc apparaisse dans toutes les races unicolores.

TAILLE ET POIDS

Poids

pour le mâle

27 livres anglaises (12,25 kg)

pour la femelle

25 livres anglaises (11,4 kg)

DEFAUTS

Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité.

DEFAUTS ELIMINATOIRES

Toute truffe autre que noire.
Prognathisme prononcé, inférieur ou supérieur.
Toute autre couleur que rouge, rouge?jaune ou froment?rouge. Une petite tache blanche sur le poitrail est admise, comme chez d'autres races unicolores.
Pieds : présence d'excroissances cornées ou de crevasses sur les coussinets

N.B.

Les mâles doivent avoir deux testicules d'apparence normale complètement descendus dans le scrotum.