Les standards

Le Standard de la race Landseer type continental europeen

Standard FCI N° 226 / 01.10.1997 / F

TRADUCTION :

Mise à jour par le Dr. Paschoud.

ORIGINE

Allemagne/ Suisse.

DATE DE PUBLICATION DU STANDARD D’ORIGINE EN VIGUEUR

24.08.1960

UTILISATION

Chien de garde et d’accompagnement.

CLASSIFICATION F.C.I.

Groupe 2

Chiens de type Pinscher et Schnauzer - Molossoïdes - chiens de montagne et de bouvier suisses etautres races

Section 2.2

Molossoïdes, type montagne. Sans épreuve de travail.

ASPECT GENERAL

Le Landseer doit donner l’impression d’un grand chien robuste aux formes harmonieuses. Les membres, spécialement chez le mâle, sont relativement plus hauts que ceux du Terre-Neuve noir.

TETE

La peau de la tête est exempte de plis et pourvues de poils courts et fins. Le modelé de la tête est bien marqué, noble dans son expression.

REGION CRANIENNE

Crâne

Il est large et massif ; la protubérance occipitale est bien développée

Stop

Net, toutefois pas aussi prononcé et aussi abrupt que chez le St.Bernard.

REGION FACIALE

Truffe

Noire.

Museau

La longueur du museau est égale à la profondeur du museau en amont du stop.

Lèvres

Les babines sont sèches et pigmentées de noir ; les supérieures, tendues dans la mesure du possible et ne bavant pas, recouvrent légèrement les inférieures.

Mâchoires/dents

Articulé en ciseaux.

Yeux

De grandeur moyenne, moyennement enfoncés, allant du brun au brun foncé ( on peut tolérer le brun clair ), avec un regard amical, paupière fendue en amande, conjonctive non visible. Des yeux nettement clairs ( jaune soufre ou jaune grisâtre) constituent un défaut, de même qu’une position trop étroite de ces derniers.

Joues

Moyennement développées, elles se fondent progressivement dans la région du museau.

Oreilles

De grandeur moyenne, atteignant le coin interne de l’œil, quand elles sont placées en direction des yeux, de forme triangulaire, un peu arrondies dans leur partie inférieure, attachées haut dans la région supérieure de la tête, mais pas trop loin en arrière, bien appliquées et ajustées aux côtés de la tête, couvertes d’un poil fin et court ; de longues franges se trouvent uniquement à la partie postérieure de l’attache des oreilles.

COU

La coupe transversale du cou n’est pas tout à fait ronde, mais légèrement ovale ; il est musclé, symétrique, et forme une large nuque qui s’élance vers la tête à partir des épaules et de la poitrine. La longueur du cou, mesurée depuis la protubérance occipitale au garrot est à peu près égale aux ¾ - 4/5 de la longueur de la tête mesurée de la protubérance occipitale au bout de la truffe. Un fanon accusé à la gorge ou au cou n’est pas souhaitable.

CORPS

Très large et robuste des épaules à la croupe. La longueur mesurée du garrot à la naissance de la queue doit être à peu près égale à deux fois la longueur de la tête.

Dos

Ferme et droit.

Poitrine

La cage thoracique aux côtes fortement bombées va de pair avec une poitrine profonde et large entre les épaules fortement musclées.

Rein

Musclé.

Croupe

Large, bien arrondie par un puissant coussin musclé sur les côtés et vers l’arrière.

Ventre

Peu remonté. Entre le ventre et la région lombaire il faut que la dépression plate de la région des flancs soit nettement visible. Un dos faible ou affaissé, des reins flasques, les dernières côtes trop courtes ou un ventre fortement remontant constituent des défauts.

QUEUE

Forte, dépassant de peu le jarret, très touffue avec poil serré, mais sans former un drapeau. Au repos et en station, la queue pend avec à son extrémité une légère courbure vers le haut. En mouvement et si le chien est excité, il peut porter la queue allongée en ligne droite avec, à l’extrémité, une légère flexion vers le haut. Les queues déformées ou enroulées sur le dos sont à rejeter.

MEMBRES ANTERIEURS

De fortes masses de muscles venant de la région des épaules entourent le bras et rejoignent les os du membre antérieur qui est parfaitement droit, bien musclé et présente des angulations correctes. Toute la face postérieure du membre jusqu’au jarret est ornée de franges.

Pieds de chat grands et bien formés. Les pieds écrasés et les pieds déviés vers l’extérieur sont contestables. Les doigts présentent de fortes palmures qui les relient presque jusqu’au bout des doigts.

Coudes

Ils sont placés à la hauteur du point le plus bas de la cage thoracique et situés néanmoins assez haut ; ils sont dirigés exactement vers l’arrière.

MEMBRES POSTERIEURS

Tout l’arrière-train doit être robuste. Les postérieurs sont librement mobiles, leur ossature doit être forte et leur musculature puissante. Les franges sont moyennement développées.

Cuisse

Le haut de la cuisse est particulièrement largement développé.

Ergots

Ils sont à rejeter ; il faut les éliminer le plus tôt possible après la naissance. Les jarrets clos et des angulations insuffisantes sont à rejeter.

ALLURE

Les membres étant bien musclés, les allures sont dégagées et les enjambées étendues.

ROBE

POIL

A l’exception de la tête, le pelage doit être long, le plus lisse et le plus dense possible, fin au toucher, entremêlé de sous-poil ; celui-ci n’est pas aussi dense que chez le Terre-Neuve noir. Une robe légèrement ondulée sur le dos et aux cuisses ne doit soulever aucune objection. Les poils, brossés à rebrousse-poil, doivent retomber d’eux-même dans la position correcte.

COULEUR

La couleur primaire du pelage est un blanc clair avec des plaques noires discontinues sur le tronc et la croupe. Le cou, le poitrail, le ventre, les pattes et la queue doivent être blancs. La tête est noire. Un museau blanc avec une tache blanche, symétrique, pas trop large, s’étirant d’un bout à l’autre, est considéré comme but fixe à atteindre par l’éleveur. Des taches de suie se présentant sur le fond blanc ne constituent pas un défaut ; elles seront toutefois éliminées par l’élevage, ces taches ne constituant pas un défaut.

TAILLE ET POIDS

Hauteur au garrot

pour les mâles

en moyenne entre 72 et 80 cm

pour les femelles

en moyenne entre 67 et 72 cm

DEFAUTS

Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité.

N.B.

Les mâles doivent avoir deux testicules d’apparence normale complètement descendus dans le scrotum.