Trouvez un Eleveur

le journal des bébés n°2

Elevage du Pla de la Jasse

Actualité publiée le 04/12/2017 - 14:22

Elevage du Pla de la Jasse
Aujourd'hui, nous avons programmé ce qui représente certainement le plus grand bouleversement de la vie des chiots, à savoir le transfert de la caisse de mise-bas vers le parc à chiots!


C'est pourquoi nous allons opérer avec bien des précautions.



La courbe de poids est on ne peut plus harmonieuse et équilibrée, ce qui nous permet de nous concentrer sur d'autres points importants.



Groseille peut enfin se reposer de temps à autre loin de ses bébés,



qui n'en sont du reste pas traumatisés le moins du monde!



Les pauses déjeuner se font gourmandes,



les digestions voluptueuses, que ce soit côté pile...





...ou côté face!

Maintenant, nourris à la crème de Groseille, plus rien ne nous étonne!

Mais trève de balivernes, le planning nous confirme ce que l'on savait déjà:



il est temps de vermifuger les chiots pour la première fois.



Gilles procède doucement car ils n'ont eu de sortie de la caisse que pour la pesée et n'ont jamais rien absorbé d'autre que le lait-crème maternel.



Prise de poids ok,



on va chercher une serviette pour le confort, le chiot est en confiance, sans réaction de surprise ou de cri.



L'administration du vermifuge se déroule dans le calme,


bien que les chiots aient presque tous les yeux ouverts et qu'ils commencent à bien percevoir les sons.



Un mot pour vous expliquer que les chiots sortent de la période néo-natale où ils ne possèdent que quelques réflexes innés, dits primaires (le réflexe de succion par exemple ou celui de fouissement qui leur permet de trouver la mamelle) et où le sommeil occupe 95% de leur temps; ils entrent dans la phase de transition qui commence à quinze jours avec l'ouverture des yeux et s'achève à vingt et un jours environ avec l'apparition de l'audition que nous pouvons détecter par le réflexe de mouvement ou de sursautement au bruit.

C'est une période cruciale et courte durant laquelle le système nerveux va maturer et où le chiot va élaborer tout un répertoire comportemental garant de son développement sensoriel. Il va entre autres apprendre à réguler sa température et aura moins besoin de sa mère pour le réchauffer.

Contrairement à la période précédente qui devait être le plus calme possible,à partir de cet âge, plus le chiot explorera un environnement riche en stimuli et enregistrera des expériences dans son cerveau et plus il aura des chances d'être un adulte équilibré, qui contrôle ses émotions.



Revenons à nos moutons, ou plutôt à nos bébés et à cette journée si particulière pour eux.



Groseille n'a pas quitté des yeux l'opération vermifuge; non pas qu'elle ne soit pas en confiance mais son instinct lui commande de ne pas lâcher ses chiots dans un moment si extraordinaire.



Quand aux petits, pas l'ombre d'un stress et leur vie a repris de plus belle. Tant mieux; nous n'aimons occasionner du stress aux chiots de cet âge qui doivent vivre dans une confiance absolue.



Mais dès que maman approche de la caisse, tout ce petit monde se met à gesticuler dans tous les sens... C'est signe qu'ils ne réagissent plus uniquement à la chaleur du corps de leur mère et à l'odeur des mamelles, mais qu'ils distinguent parfaitement son approche et en tirent des conclusions pas uniquement culinaires!!! Ce sont les prémices de l'attachement réciproque, car jusqu'à présent seule la mère éprouvait un attachement envers ses chiots.

L'attachement à la mère permet au chiot de se reconnaitre comme chien, de découvrir en toute sécurité son milieu et de pousuivre son développement de façon harmonieuse. C'est pourquoi nous y accordons une place prépondérante dans la croissance de nos bébés:

PAS DE SEPARATION D'AVEC LEUR MERE JUSQU'AU JOUR DE LEUR DEPART.





Bon, mais avec tout ça, Groseille s'impatiente et nous montre qu'elle est prête à occuper le parc!



Nous aussi nous sommes prêt!!!

Nous ne pouvons donc que nous exécuter devant cette belle unanimité...



Nous ramenons les jouets à la nurserie et nous nous apprêtons à transférer le plus doucement possible les chiots dans leur parc où ils séjourneront environ une quinzaine de jours.

 Gilles met en place les grilles du parc



sans que cela ne perturbe nos marmots.



Puis nous mettons la première couche de drap,



deuxième couche pour former un coin douillet,



troisième couche,



et enfin quatrième couche composée de deux draps pliés en quatre que nous changerons tous les matins.


Les nids douillets n'ont désormais plus de secrets pour vous!!!!



Blandine peaufine la décoration en plaçant Nemo au-dessus de la tête des chiots,



voici Nemo et Polochon en place pour inciter les bébés à lever la tête et voir en trois dimensions.



Groseille n'a pas pu résister et sans attendre la fin de l'installation vient la tester... Et l'adopter!



Gilles n'a plus qu'à opérer le transfert avec précaution, car quitter la caisse peut s'avérer un choc pour les bébés.



Visiblement, tout se passe sous les meilleurs auspices...



Pas de traumatisme, pas de cris, la présence de Groseille a permis une insertion en douceur dans leur nouveau milieu.Tant mieux.



Gilles met une dernière main à la décoration,



que des jouets tout mou, tout doudou pour le début.



Les plus avancés commencent déjà à s'y intéresser...



D'autres testent sûrement la solidité des barreaux! N'empêche que ces gestes confirment que les chiots ne sont plus dans la période de réflexe primaire et que leur système nerveux commence à se consolider. On va pouvoir débuter les jeux avec eux!



Et voilà, la famille est bien installée et savoure la richesse et le confort de son environnement. Groseille va pouvoir veiller sur ses chiots sans pour autant être obligatoirement dans le parc. Un vrai progrès! 


Source: Emilie ROSSET - La prévention des troubles du comportement chez le chiot à l'élevage.